Lancia au Tour Auto

En 1964, un équipage féminin se présente au départ de l’emblématique Tour de France Automobile. A cette époque, la jeune Marie-Claude Beaumont, accompagnée de Claudine Bouchet, essaie de lancer sa carrière de pilote et, c’est au volant d’une Lancia Flavia Coupé qu’elle tente l’aventure malheureusement soldée par un abandon suite à un problème mécanique. Cinquante-cinq ans plus tard, Thomas de Chessé prendra le départ de son troisième Tour auto Optic 2000 au volant du même coupé italien avec, en ligne de mire, son éternelle volonté de valoriser la gente féminine dans les courses d’automobiles anciennes.

Si au début de la semaine la Lancia n’était pas fabuleuse, le dernier jour elle devient fabuliste. C’est dans la dernière ligne droite vers Deauville que notre charmante auto se révèle. Cette journée d’arrivée est marquée par des classements brillants et une tenue de route incroyable pour la Lancia Flavia Coupé. Avant d’entamer le résumé de la dernière journée du rallye, il faut retenir l’information principale : la Lancia l’a fait ! Elle est arrivée au bout ! C’est une « belle prouesse » pour Thomas de Chessé, qui a engagé l’italienne pour la première fois : « Ce n’était pas gagné d’avance, la voiture a beaucoup chauffé à l’arrêt et, je n’ai pas eu vraiment l’occasion de rouler avec avant le départ du Tour Auto mais, pendant une semaine, elle n’a rencontré aucun souci. »

Faire défiler vers le haut